Medical Care |

Medical Care

##SEVER##

/e/effi-science.be1.html

Les antibiotiques sont produits sous des formes pharmaceutiques telles que des pilules acheter du diflucan.

elles permettent d'injecter la quantité de préparation strictement nécessaire.

Ds lipa foie06/05 (page 1)

Dossier Scientifique Protection hépatique


A.I / Synthèse des effets hépatoprotecteurs de la phosphatidylcholine
(constituant physiologique des membranes) RÉTABLISSEMENT DE L'INTÉGRITÉ STRUCTURELLE ET FONCTIONNELLE DES MEMBRANES
A.2 / Cytochrome P450 2E1 : de la stéato-hépatite alcoolique (ASH) à la stéato-hépatite
non-alcoolique (NASH)
. (Lieber, Hepatol Res 2004) (revue)
A.3 / Atténuation par la phosphatidylcholine de l'apoptose induite par l'alcool sur des
hépatocytes de foie de rat
. (Mi & al, Alcoholism : Clinical and Experimental Research 2000)
MODELES ANIMAUX DE MALADIE ALCOOLIQUE DU FOIE
A.4 / Propriétés anti-fibrosantes in vivo : La phosphatidylcholine protège contre la fibrose
et la cirrhose chez le babouin.
(Lieber & al, Gastroenterology, 1994 & Hepatology 1990)
MODELES ANIMAUX D'ATTEINTES HEPATIQUES NON-ALCOOLIQUES
A.5 / Propriétés anti-fibrosantes in vivo : La phosphatidylcholine atténue la fibrose
hépatique induite par Carbone Tetrachloride chez le rat et accélère sa régression.
(Ma & al, Journal of Hepatology 1996 & Journal of Hepatology 1997)
B / La prise de phospholipides en association avec l'aspirine réduit la toxicité induite par
l'aspirine sur le mucus gastrique chez l'homme.
(Anand & al, Faculté de médecine Houston, The American Journal of Gastroenterology 1999)
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005


STEATOSES ALCOOLIQUES / NON-ALCOOLIQUES
C.1 / Essai randomisé contrôlé en double aveugle sur la phosphatidylcholine versus placebo
dans la stéatose hépatique associée à la nutrition parentérale prolongée.
(Buchman & al,
Service de gastroentérologie pédiatrique, Faculté de médecine UCLA Californie, Gastroenterology 1992)
C.2 / Effet de la phosphatidylcholine sur les perturbations biologiques hépatiques chez
des patients ayant une stéato-hépatite alcoolique.
(Knuchel & al, Faculté de Médecine d'Heidelberg, Die Medizinische Welt 1979)
C.3, 4, 5 / Effet échographique de la phosphatidylcholine dans le traitement de la stéatose
hépatique.
(Horejsova M & al, Service de Médecine Interne, Hôpital de Prague, Cas Lek Cesk. 1994 /
& autres abstracts)

MEDICAMENTS / XENOBIOTIQUES HEPATO-TOXIQUES
D.1 / Effet de la phosphatidylcholine sur l'hépatotoxicité médicamenteuse : exemple du
traitement anti-tuberculosique.
(Marpaung & al, Faculté de Médecine Nord-Sumatra, Therapiewoche 1988)
D.2 / Administration de la phosphatidylcholine chez des personnes exposées à des polluants
chimiques industriels
. (Shpagina & al, Russie, Ter Arkh 2004)
D.3 / Effets favorables de la phosphatidylcholine chez des patients ayant une stéatose
hépatique induite par des toxiques industriels.
(Holoman & al, Faculté de Médecine de Bratislava, Bratisl Lek Listy 1998)
HEPATITES CHRONIQUES VIRALES B/C
E.1 / Effet de la phosphatidylcholine dans l'hépatite B chronique active. (Ilic & al, Service
des maladies infectieuses, Université clinique de Belgrade, Die Medizinische Welt 1991)
E.2 / La phosphatidylcholine et l'interféron α dans le traitement de l'hépatite chronique
B et C : étude multicentrique, randomisée en double aveugle contre placebo.
(Niederau &
al, Service de Gastroentérologie, Hôpital de Düsseldorf, Hepato-gastroenterology 1998)
MALADIE ALCOOLIQUE DU FOIE / CAS SEVERES
F / Etude multicentrique ‘ Veterans affairs ' :
I
Influence des équipes médecins / infirmières sur les comportements alcooliques ;
II
La phosphatidylcholine dans la maladie alcoolique du foie.
(Lieber & al, Faculté de médecine Mount Sinaï New York, Alcoholism : clinical and experimental research
2003)
REVUES D'HEPATOLOGIE FRANÇAISES ET INTERNATIONALES
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005


Synthèse des effets hépatoprotecteurs de la phosphatidylcholine.
La phosphatidylcholine a une activité anti-oxydante puissante qui s'exerce à la fois en inhibant l'initiationdu stress oxydant et en limitant les effets cellulaires délétères des radicaux libres.
La phosphatidylcholine protège contre l'initiation du stress oxydant en diminuant la production de radicauxlibres (démontrée par la réduction de la formation de 4-hydroxynonénal et des F2 isoprostanes) et enaugmentant la teneur hépatique en antioxydants naturels (glutathion) 1.
Ces effets ont surtout été étudiés au cours de la maladie alcoolique du foie chez l'animal. L'effet net est uneréduction du stress oxydant intra hépatique induit par l'alcool 2.
Plusieurs voies de production sont inhibées : ❏ Celle du cytochrome CYP2E1 (induit par la consommation chronique d'alcool) in vivo 3❏ Celle de la production hépatique de monoxyde d'azote (NO) et de peroxynitrite 4❏ Celle du TGF-β dans les cellules étoilées du foie 5.
La phosphatidylcholine inhibe également les effets cellulaires délétères des radicaux libres comme entémoigne la réduction de la peroxydation lipidique notamment des lipoprotéines chez le babouin 6 et in vitro 7.
La phosphatidylcholine diminue la production de cytokines pro-inflammatoires telles le TNF-α et augmentela production de cytokines anti-inflammatoires telles l'IL-1-β par les cellules de Kupffer en réponse àl'endotoxine 15.
La phosphatidylcholine inhibe la progression de la fibrose hépatique et accélère sa réversibilité chez l'animalà la fois dans des conditions de stress oxydant et dans des conditions avec peu ou pas de stress oxydant : ❏ Dans des modèles expérimentaux faisant intervenir l'éthanol 8❏ Dans des modèles expérimentaux faisant intervenir CCl4 et albumine hétérologue 9.
Les mécanismes de cette action anti-fibrosante font intervenir : ❏ L'inhibition de l'activation des cellules étoilées du foie in vivo 8 et in vitro 10❏ L'augmentation de l'activité des metalloprotéinases hépatiques (collagènases) 8, 11❏ La diminution de l'induction par TGF-β de la production de collagène des cellules étoilées du foie 5.
RÉTABLISSEMENT DE L'INTÉGRITÉ STRUCTURELLE ET FONCTIONNELLE DES MEMBRANES
Les phospholipides poly-insaturés ont une biodisponibilité élevée après supplémentation orale et s'incorpo-rent sélectivement dans les membranes hépatocytaires.
• Ceci corrige les anomalies structurelles des membranes induites notamment par la consommationexcessive d'alcool.
• Ceci corrige également l'activité des enzymes membranaires, en particulier la cytochrome c oxydaseavec une amélioration in vivo de la respiration mitochondriale hépatique et du dysfonctionnementmitochondrial 12.
La phosphatidylcholine inhibe l'apoptose hépatique induite par l'alcool 13, 14.
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005


1. Lieber CS & al. Polyenylphosphatidylcholine decreases alcohol-induced oxidative stress in the baboon.
Alcohol Clin Exp Res 1997;21:375-9.
2. Aleynik SI & al. Polyenylphosphatidylcholine corrects the alcohol-induced hepatic oxidative stress by restoring
s-adenosylmethionine. Alcohol Alcohol 2003;38:208-12.
3. Aleynik MK & al. Polyenylphosphatidylcholine opposes the increase of cytochrome P-4502E1 by ethanol and corrects
its iron-induced decrease. Alcohol Clin Exp Res 1999;23:96-100.
4. Baraona E & al. Ethanol consumption increases nitric oxide production in rats, and its peroxynitrite-mediated toxicity
is attenuated by polyenylphosphatidylcholine. Alcohol Clin Exp Res 2002;26:883-9.
5. Cao Q & al. Dilinoleoylphosphatidylcholine decreases TGF-beta1-induced collagen mRNA by inhibiting p38 MAPK
in hepatic stellate cells. Am J Physiol Gastrointest Liver Physiol 2002;283:1051-61.
6. Navder KP & al. Oxidation of LDL in baboons is increased by alcohol and attenuated by polyenylphosphatidylcholine.
J Lipid Res 1999;40:983-7.
7. Navder KP & al. Dilinoleoylphosphatidylcholine protects human low density lipoproteins against oxidation.
Atherosclerosis 2000;152:89-95.
8. Lieber CS & al. Phosphatidylcholine protects against fibrosis and cirrhosis in the baboon.
Gastroenterology 1994;106:152-9.
9. Ma X & al. Polyenylphosphatidylcholine attenuates non-alcoholic hepatic fibrosis and accelerates its regression.
J Hepatol 1996;24:604-13.
10. Poniachik J & al. Dilinoleoylphosphatidylcholine decreases hepatic stellate cell activation.
J Lab Clin Med 1999;133:342-8.
11. Lieber CS & al. Attenuation of alcohol-induced hepatic fibrosis by polyunsaturated lecithin.
Hepatology 1990;12:1390-8.
12. Navder KP & al. Dilinoleoylphosphatidylcholine is responsible for the beneficial effects of polyenylphosphatidyl-
choline on ethanol-induced mitochondrial injury in rats. Biochem Biophys Res Commun 2002;291:1109-12.
13. Mi LJ & al. Attenuation of alcohol-induced apoptosis of hepatocytes in rat livers by polyenylphosphatidylcholine
(PPC). Alcohol Clin Exp Res 2000;24:207-12.
14. Mak KM & al. Dilinoleoylphosphatidylcholine reproduces the antiapoptotic actions of polyenylphosphatidylcholine
against ethanol-induced hepatocyte apoptosis. Alcohol Clin Exp Res 2003;27:997-1005.
15. Oneta CM & al. Dilinoleoylphosphatidylcholine selectively modulates lipopolysaccharide-induced Kupffer cell
activation. J Lab Clin Med 1999;134:466-70.
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005


Cytochrome P450 2E1 : de la stéato-hépatite alcoolique (ASH)
à la stéato-hépatite non-alcoolique (NASH).
Lieber CS. Faculté de médicine Mont Sinaï, New York, centre de recherche ‘ Veterans Affairs ' et de traitement sur l'alcool, section maladie du foie et nutrition.
Hepatol Res 2004;28:1-11 / Drug Metab Rev 2004;36:511-29 La pathologie du foie de la stéatose alcoolique et la stéato-hépatite alcoolique (ASH) est remarquablementsimilaire à celle observée au cours des stéatoses ou des stéato-hépatites non-alcooliques (NASH). Cecisuggère des mécanismes pathogéniques communs.
Les études de recherche conduites les trois dernières décennies sur les mécanismes possibles ont révélé unlien commun, à savoir l'induction du cytochrome P450 2E1 (CYP2E1) dont les substrats incluent les acidesgras, les cétones et l'éthanol. Ces substrats, lorsqu'ils sont présents en grandes quantité, induisent l'activitéde cette enzyme, laquelle procède ainsi à leur gestion métabolique. Cette réaction est cependant associée àla génération de radicaux libres qui peuvent causer la péroxydation lipidique et des dommages hépatiques,et en particulier mitochondriaux. Les dommages mitochondriaux vont à leur tour renforcer le stress oxydatif.
Le CYP2E1 peut aussi convertir bon nombre de xénobiotiques en métaboliques toxiques. Laissée incontrôlée,cette toxicité peut parfois aboutir à de l'inflammation, de la fibrose et jusqu'à la cirrhose.
L'excès de ses substrats physiologiques (observé dans l'obésité et le diabète) conduit à l'induction CYP2E1et aux stéatoses hépatiques non-alcooliques (NAFLD), incluant la stéato-hépatite non-alcoolique (NASH)dont les lésions pathologiques sont similaires à celles observées dans la stéato-hépatite alcoolique (ASH).
Les augmentations du CYP2E1 et de son ARN messager sont prédominantes dans la zone peri-veinulairequi correspond à la zone de dommage hépatique maximal. L'induction du CYP2E1 a été également démontréchez des patients obèses ainsi que sur des modèles de NASH chez des rats obèses. De plus la NASH est deplus en plus reconnue en tant que précurseur de maladie du foie plus sévère, évoluant parfois en cirrhosecryptogénétique. La prévalence de la NAFLD avoisine les 20% et celle de la NASH de 2 à 3 % de la popu-lation générale, rendant la maladie du foie la plus courante aux Etats-Unis.
Compte tenu du fait que l'induction du CYP2E1 est également impliquée dans la maladie alcoolique du foie,il apparaît qu'un défi thérapeutique majeur est maintenant de trouver un moyen de contrôler ce phénomènetoxique. Des inhibiteurs pharmacologiques du CYP2E1 s'opposent aux dommages hépatiques induits parl'alcool, mais les composés disponibles sont trop toxiques pour une utilisation clinique.
Récemment cependant, la phosphatidylcholine poly-insaturée extraite de graines soja (polyenylphosphati-
dylcholine), a été montrée capable de diminuer l'activité CYP2E1. La phosphatidylcholine poly-insaturée
s'oppose également au stress oxydatif hépatique et à la fibrose. Elle est actuellement testée cliniquement.

Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005


La phosphatidylcholine poly-insaturée atténue l'apoptose
des hépatocytes induite par l'alcool sur le foie de rat.
Mi LJ, Mak KM, Lieber CS. Faculté de médecine Mont Sinaï, New York, centre ‘ Veterans Affairs ' de recherche et de traitement sur l'alcool, section maladie du foie et nutrition.
Alcoholism : clinical and experimental research 2000;24:207-12 Objectif
La consommation d'alcool augmente l'apoptose hépatocytaire. Cet effet pourrait résulter de l'induction
du cytochrome P450 2E1 (CYP2E1), qui génère des radicaux libres induisant la peroxydation lipidique
[altérations membranaires]. Ceci a pour effet de déclencher l'apoptose. Parce que la phosphatidylcholine
poly-insaturée extraite de graines soja (polyenylphosphatidylcholine), diminue l'induction du CYP2E1
induite par l'éthanol et s'oppose au stress oxydatif, nous avons émis l'hypothèse que la supplémentation
en phosphatidylcholine poly-insaturée pourrait atténuer l'apoptose des hépatocytes induite par l'ingestion
d'éthanol.
Méthode
28 rats mâle Sprague Dawley ont été nourris par les régimes liquides Lieber-DeCarli contenant 36% de
l'énergie sous forme d'alcool ou par une quantité isocalorique de carbohydrates pendant 28 jours. La moitié
de ces rats ont reçu de la phosphatidylcholine poly-insaturée (3g/l), tandis que l'autre moitié contrôle
recevait la même quantité d'acide linoléique d'huile de tournesol et de choline. Une dose additionnelle
d'alcool a été administrée en intra-gastrique 90 min avant l'hépatectomie. Des sections de foie ont été
préparées (fixation de formaline et paraffine). L'apoptose a été quantifiée par la méthode TUNEL
(Terminal Transferase UTP nick labelling). Les hépatocytes apoptotiques ont été identifiés par un marquage
TUNEL-positif en conjonction avec la condensation du nucléoplasme et la margination de la chromatine.
Pour chaque rat, entre 20 000 et 60 000 hépatocytes ont été comptés au microscope optique relié au logiciel
Image Pro+. L'incidence de l'apoptose a été exprimée en pourcentage de la quantité totale des hépatocytes.
Résultats
L'ingestion d'alcool a eu pour conséquence une augmentation de 400 à 500% de l'apoptose comparé aux rats
contrôles. La supplémentation en phosphatidylcholine poly-insaturée a diminué l'apoptose induite par
l'alcool de presque de moitié. Aucune différence entre les rats contrôles et les rats supplémentés en
phosphatidylcholine poly-insaturée n'a été trouvée en absence d'alcool. L'apoptose était distribuée de
manière aléatoire dans les lobules hépatiques des rats contrôles, tandis que l'apoptose induite par l'alcool
était significativement augmentée dans la zone péri-veinulaire. La supplémentation en phosphatidylcholine
poly-insaturée a diminué cet effet de manière frappante.
Conclusion
La phosphatidylcholine poly-insaturée (polyenylphosphatidylcholine) atténue l'apoptose des hépatocytes
induite par l'alcool dans le foie de rat. Cet effet pourrait fournir un mécanisme expliquant la protection exercée
par la phosphatidylcholine poly-insaturée contre les dommages hépatiques, en association possible avec son
action anti-oxydante via l'inhibition de l'induction du CYP2E1 par l'alcool.

Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005


Modèles animaux de maladie alcoolique du foie.
• Aleynik MK & al. Polyenylphosphatidylcholine corrects the alcohol-induced hepatic oxidative stress byrestoring s-adenosylmethionine. Alcohol. 2003;38:208-12.
• Aleynik MK & al Polyenylphosphatidylcholine protects against alcohol but not iron-induced oxidativestress in the liver. Alcohol Clin Exp Res. 2000;24:196-206.
• Aleynik MK & al. Dilinoleoylphosphatidylcholine decreases ethanol-induced cytochrome P4502E1.
Biochem Biophys Res Commun. 2001;288:1047-51.
• Aleynik MK & al. Polyenylphosphatidylcholine opposes the increase of cytochrome P-4502E1 by ethanoland corrects its iron-induced decrease. Alcohol Clin Exp Res, 1999;2:96-100.
• Brady LM & al. Polyenylphosphatidylcholine inhibits PDGF-induced proliferation in rat hepatic stellatecells. Biochem Biophys Res Commun. 1998;248:174-9.
• Aleynik SI & al. Alcohol-induced pancreatic oxidative stress: Protection by phospholipid repletion.
Free Radic Biol, 1999; 26:609-19.
• Buko & al. Effect of polyunsaturated phosphatidylcholine on lipid structure and camp-dependent signaltransduction in the liver of rats chronically intoxicated with ethanol. Exp Toxicol Pathol. 1994;46:375-82.
• Cao Q & al. Dilinoleoylphosphatidylcholine decreases acetaldehyde-induced TNF-alpha generation inKupffer cells of ethanol-fed rats. Biochem Biophys Res Commun. 2002;299:459-64.
• Cao Q & al. Dilinoleoylphosphatidylcholine decreases TGF-beta1-induced collagen mRNA by inhibitingp38 MAPK in hepatic stellate cells. Am J Physiol Gastrointest Liver Physiol. 2002;283:1051-61.
• Cao Q & al. Dilinoleoylphosphatidylcholine decreases LPS-induced TNF-alpha generation in Kupffer cellsof ethanol-fed rats: respective roles of MAPKs and NF-kappaB.
Biochem Biophys Res Commun. 2002;294:849-53.
• Cao Q & al Dilinoleoylphosphatidylcholine prevents transforming growth factor-beta1-mediated collagenaccumulation in cultured rat hepatic stellate cells. J Lab Clin Med. 2002;139:202-10.
• Klinger W & al. The influence of "essential" phospholipids (EPL) on phase-I- and phase-II-reactions andon the glutathione status in the liver of aging rats. Exp Pathol. 1991;41:151-6.
• Li J & al. Polyunsaturated lecithin prevents acetaldehyde-mediated hepatic collagen accumulation bystimulating collagenase activity in cultured lipocytes. Hepatology 1991;15:373-81.
• Lieber CS & al. Hepatic phosphatidylethanolamine methyltransferase activity is decreased by ethanol andincreased by phosphatidylcholine. Alcohol Clin Exp Res. 1994;18:592-5.
• Lieber CS & al. Attenuation of alcohol-induced hepatic fibrosis by polyunsaturated lecithin.
Hepatology 1990;12:1390-1398.
• Lieber C.S & al. Phosphatidylcholine protects against fibrosis and cirrhosis in the baboon.
Gastroenterology, 1994;106:152-9.
• Lieber CS & al. Polyenylphosphatidylcholine decreases alcohol-induced oxidative stress in the baboon.
Alcohol Clin Exp Res. 1997;21:375-9.
• Oneta CM & al: Dilinoleoylphosphatidylcholine selectively modulateslipopolysaccharide-induced Kupffercell activation. J Lab Clin Med 1999; 134;466-70.
• Lieber & al. Dilinoleoylphosphatidylcholine decreases hepatic stellate cell activation.
J Lab Clin Med. 1999;133:342-8.
• Baraona & al. Ethanol consumption increases nitric oxide production in rats, and its peroxynitrite-media-ted toxicity is attenuated by polyenylphosphatidylcholine. Alcohol Clin Exp Res. 2002;26:883-89.
• Gigliozzi A & al. Effect of S-adenosyl-L-methionine and dilinoleoylphosphatidylcholine on liver lipid com-position and ethanol hepatotoxicity in isolated perfused rat liver. Dig Dis Sci. 1998;43:2211-22.
• Khursheed P & al Polyenylphosphatidylcholine attenuates alcohol-induced fatty liver and hyperlipemia inrats. J. Nutr. 1997;127:1800–06.
• Podobed OV & al. A study of hepatoprotective effect of phosphatidylcholine in the model of liver cirrhosisin rats. Biull Eksp Biol Med.1997;124:311-4.
• Xu Y & al. Dilinoleoylphosphatidylcholine attenuates alcohol-induced cytotoxicity in hepg2 cellsexpressing CYP2E1. Alcohol alcohol. 2005.
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005


Atténuation de la fibrose hépatique induite par l'alcool
par la lécithine poly-insaturée.
Lieber CS, DeCarli LM, Mak KM, Kim CI, Leo MA.
Faculté de médecine Mont Sinaï, New York, centre de recherche ‘ Veterans Affairs ' et de traitement sur l'alcool, section maladie du foie et nutrition.
Hepatology. 1990 Dec;12(6):1390-98 Les lésions hépatiques induites par l'alcool incluent d'une manière caractéristique la fibrose, des altérationsconsidérables des membranes associées à des altérations des phospholipides.
Une étude de 10 ans a été conduite chez des babouins. 12 animaux (8 femelles, 4 mâles) ont été nourris parun régime liquide supplémenté par lécithine poly-insaturée (4,1mg/kcal) pendant 8 ans, avec soit de l'éthanol(50% de l'apport énergétique total), soit une solution isocalorique de carbohydrates. Ils ont été comparés àun autre groupe de 18 babouins nourris avec une quantité équivalente du même régime (avec ou sanséthanol), mais dépourvu de lécithine.
Dans les deux groupes, les animaux nourris à l'éthanol ont développé de manière comparable des accumu-lations de lipides. Cependant, des différences remarquables ont porté sur les degrés de fibrose observés. Septdes neufs babouins nourris à l'éthanol ont développé, au minimum une fibrose septale (avec cirrhose chezdeux animaux) associée à la transformation de leurs lipocytes en cellules transitionnelles productrices decollagène. Au contraire, aucun des babouins nourris à la lécithine n'a développé de fibrose septale (p<0.005).
Ces babouins n'ont pas progressé au delà du stade de fibrose péri-veinulaire (associée dans certains cas à dela fibrose péri-cellulaire et péri-sinusoïdale). Ils ont eu une moindre activation des lipocytes en cellulestransitionnelles productrices de collagène. De plus, trois de ces animaux, après le retrait de la lécithine, ontrapidement (entre 18 et 21 mois) progressé en cirrhose, accompagnée d'une augmentation de la transfor-mation de leurs lipocytes en cellules transitionnelles productrices de collagène.
Conclusion
Ces résultats indiquent que certains composants de la lécithine exercent une action protectrice contre les
effets fibrogéniques de l'éthanol. Comme il a été précédemment montré que la choline, dans les quantités
présentes dans la lécithine, n'a pas d'action comparable ; il en est déduit que ce sont les phospholipides poly-
insaturés eux mêmes qui pourraient être responsables de cet effet protecteur.

Modèle expérimental étendu par les auteurs :
Gastroenterology 1994 ; 106 : 152-159 La phosphatidylcholine protège contre la fibrose
et la cirrhose chez le babouin
Conclusion
La phosphatidylcholine prévient la fibrose et la cirrhose induites par l'éthanol chez les primates non-
humains. Les phosphatidylcholines poly-insaturées apparaissent être les espèces actives de la lécithine,
vraisemblablement du fait de leur action promotrice de la dégradation du collagène.

Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 Modèles animaux d'atteintes hépatiques non alcooliques :
• Aleynik MK & al Polyenylphosphatidylcholine prevents carbon tetrachloride-induced lipid peroxidationwhile it attenuates liver fibrosis. J Hepatol. 1997;27:554-61.
• Ma X & al. Polyenylphosphatidylcholine attenuates non-alcoholic hepatic fibrosis and accelerates itsregression. J Hepatol 1996 ; 24:604-13.
• Akhundzhanova LL & al. Membrane-stabilizing effect of phospholipid liposomes in toxic hepatitis.
Klin Lab Diagn. 2002;52-3.
• Barbarino F & al. Effect of esstial phospholipids in experimental D-galactosamine-induced liver celldamage. Therapiewoche Osterreich 1990; 5:415-19.
• Bartsch GG & al. Influence of phospholipids on liver damage: (I) changes in lipid content and synthesisafter liver damage with carbon tetrachloride and other agents (II) Carbon tetrachloride poisoning andalterations in amino acid uptake, lipid peroxydation, and lysosomal enzymes.
Acta Hepatogastroenterol 1975; 22:228-236 (I) 178-180 (II)• Biagi PL & al. The effect of dietary polyenylphosphatidylcholine on microsomal delta-6-desaturaseactivity, fatty acid composition, and microviscosity in rat liver under oxidative stress.
J Nutr Biochem, 1993;4:690-94• Demirbilek S & al. Effects of polyenylphosphatidylcholine on cytokines, nitrite/nitrate levels, antioxi-dant activity and lipid peroxidation in rats with sepsis. Intensive Care Med. 2004;30:1974-8.
• Jaeschke & al. Disposition and hepatoprotection by phosphatidylcholine liposomes in mouse liver.
Chem Biol Interact 1987;64(1-2):127-37.
• Buko V & al. Hepatic and pancreatic effects of polyenoylphosphatidylcholine in rats with alloxan-indu-ced diabetes. Cell Biochem Funct. 1996; 14:131-37.
• Fuji S & al. Effect of polyphosphatidylcholine on experimentally induced liver disturbances.
Shikoku Acta Med 1974; 30:76-85.
• Lee SH & al. Cytoprotective effects of polyenoylphosphatidylcholine (PPC) on beta-cells during dia-betic induction by streptozotocin. J Histochem Cytochem. 2003;51:1005-15.
• Bushma MI & al. The protective action of a combination of essentiale with diethylnicotinamid on ratliver mono-oxygenases and glucuronyl- and glutathione transferases in a trichloromethane lesion.
Eksp Klin Farmakol. 1994;57:62-3.
• Holecek M & al. Effect of polyunsaturated phosphatidylcholine on liver regeneration onset after hepa-tectomy in the rat. Arzneimittelforschung, 1992;42: 337-39.
• Karaman A & al. The effect of essentiale on histones and nucleic acids in liver and blood-forming tis-sues of rats irradiated with gamma-rays Protective effect of polyunsaturated phosphatidylcholine on liverdamage induced by biliary obstruction in rats. Radiats Biol Radioecol. 1999;39:388-93.
• Kropacova K & al. The influence of essential phospholipids (Essentiale) on liver regeneration ingamma irradiated rats. Physiol Res. 1995;44:241-7.
• Lekim D & al. The incorporation of essential phospholipids into the organs of intact and galactosami-ne intoxicated rats Arzneimittelforschung. Drug. Res. 1974;24:1217-21.
• Neuberger J & al. Effect of polyinsaturated phosphatidylcholine on immune mediated hepatocytedamage. Gut 1988; 24:751-55.
• Saratikov AS & al. The effect of eplir [phosphatidylcholine] on an experimental toxic lesion of the liver.
Farmakol Toksikol. 1990;53:42-45.
• Takayama F & al. Effects of anti-free radical interventions on phosphatidylcholine hydroperoxide inplasma after ischemia-reperfusion in the liver of rats. Biochem Pharmacol. 1993;46:1749-57.
• Zverinskii IV & al. The action of Essentiale and its combination with cordiamine and vitamin E on theprocesses of xenobiotic biotransformation and lipid peroxidation and on liver structure in rats with cho-lestasis. Eksp Klin Farmakol. 1998;61:33-6.
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 La phosphatidylcholine poly-insaturée atténue
la fibrose hépatique non-alcoolique et accélère sa régression.
Ma X, Zhao J, Lieber CS. Faculté de médecine Mont Sinaï, New York, centre de recherche ‘Veterans Affairs' et de traitement sur l'alcool, section maladie des foie et nutrition.
Journal of Hepatology 1996; 24:604-13. Objectif
La phosphatidylcholine poly-insaturée [polyenylphosphatidylcholine] protège contre la cirrhose alcoolique
chez le babouin. Cette étude vérifie si l'effet anti-fibrotique peut également s'appliquer à d'autres espèces
que le babouin et à d'autres agents que l'alcool.
Méthode
Des rats ont reçu par injection soit du carbone tetrachloride (CCl4) dans l'huile d'arachide, soit de l'huile
d'arachide seule, avec ou sans phosphatidylcholine poly-insaturée. D'autres rats ont reçu par injection de
l'albumine hétérologue à la place du CCl4. Afin de vérifier également si la phosphatidylcholine poly-
insaturée est active sur la fibrose pre-existante, des rats ont également reçu le CCl4 pendant 8 semaines et
ont ensuite été divisés en deux groupes nourris ou non avec de la phosphatidylcholine poly-insaturée.
Résultats
Après 8 semaines d'injection de CCl4, les animaux ont été sacrifiés. Les animaux ayant reçu du CCl4 seul
ont développé de la fibrose ou une cirrhose. Au contraire, l'effet était atténué chez les animaux supplémen-
tés en phosphatidylcholine poly-insaturée. Le contenu hépatique en collagène a été diminué entre 25 et 32%
(p<0.05) et les valeurs sériques ALAT et ASAT ont significativement moins augmenté. L'expression de
l'ARN messager du collagène I dans le foie a significativement augmenté chez les rats traités par CCl4 et n'a
pas été significativement affecté sous phosphatidylcholine poly-insaturée. La phosphatidylcholine poly-
insaturée a également atténué dans une moindre mesure la fibrose hépatique produite par une injection
d'albumine hétérologue. La fibrose hépatique induite par CCl4 a régressé plus rapidement chez les animaux
traités par phosphatidylcholine poly-insaturée que chez les animaux contrôles, d'après l'histologie et la
mesure du collagène (p<0.05).
Conclusion
La phosphatidylcholine poly-insaturée :

a) atténue la fibrose hépatique induite par CCl4 ou par l'albumine chez le rat
b) accélère la régression de fibrose pré-existante.
Modèle expérimental étendu par les auteurs :
Journal of Hepatology 1997 ; 27 : 554-561 La phosphatidylcholine poly-insaturée atténue la fibrose hépatique en stoppant la péroxydation lipidique induite par carbone tetrachloride Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 au maintien de l'hydrophobie et de l'intégrité du mucus gastrique.
• Anand BS & al. Phospholipid association reduces the gastric mucosal toxicity of aspirin in human subjects.
Am J Gastroenterol, 1999; 94:1818-22.
• Leyck S & al. Improvement of the gastric tolerance of non-steroidal anti-inflammatory drugs by polyene phosphati-dylcholine (Phospholipon 100). Eur J PharmacoI 1985;117:35-42.
• Swarm RA & al. Protective effect of exogenous phospholipid on aspirin-induced gastric mucosal injury.
Am J Surg 1987;153:48-53.
• Nardone G & al. Phospholipid composition of human gastric mucosa: a study of endoscopic biopsy specimens.
Gut. 1993;34:456-60.
• Barrios J.M & al. Role of biliary phosphatidylcholine in bile acid protection and NSAID injury of the ileal mucosa rats.
Gastroenterology 2000;118:1179-86.
• Bernhard W. Rat gastric hydrophobic barrier: modulation of phosphatidylcholine molecular species by dietary lipids.
Lipids. 1996;31:507-11.
• Darling RL & al. The effects of aspirin on gastric mucosal integrity, surface hydrophobicity, and prostaglandin meta-bolism in cyclooxygenase knockout mice. Gastroenterology. 2004;127:94-104.
• Demirbilek S & al. Protective effect of polyunsaturated phosphatidylcholine pretreatment on stress ulcer formation inrats. J Pediatr Surg. 2004; 39:57-62.
• Demirbilek & al. Polyunsaturated phosphatidylcholine lowers collagen deposition in a rat model of corrosiveesophageal burn. Eur J Pediatr Surg. 2002;12:8-12.
• Dunjic BS & al. Gastroprotective capability of exogenous phosphatidylcholine in experimentally induced chroniculcers in rats. Scand J Gastroenterol, 1993; 28: 89-94.
• Fabia R & al. Effects of phosphatidylcholine on acetic acid-induced colitis in the rat. Digestion 1992;53:35-44.
• Giraud MN & al. Interaction of indomethacin and naproxen with gastric surface-active phospholipids: a possiblemechanism for the gastric toxicity of nonsteroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs).
Biochem Pharmacol 1999;57:247–54.
• Giraud MN & al. Effect of omeprazole on the bioavailability of unmodified and phospholipid-complexed aspirin inrats. Aliment Pharmacol Ther. 1997;5:899-906.
• Guo W. Orally administered phospholipids inhibit abdominal rubber-drain-induced bacterial translocation in the rat.
Digestion. 1994;55:417-24.
• Kurinets A & al. Phosphatidylcholine-associated aspirin accelerates healing of gastric ulcers in rats.
Dig Dis Sci. 1998;43:786-90.
• Lichtenberger & al. Phosphatidylcholine association increases the anti-inflammatory and analgesic activity ofibuprofen in acute and chronic rodent models of joint inflammation: relationship to alterations in bioavailabilityand cyclooxygenase-inhibitory potency. J Pharmacol Exp Ther. 2001;298:279-87.
• Lichtenberger & al. Nonsteroidal anti-inflammatory drug and phospholipid prodrugs: combination therapy with anti-secretory agents in rats. Gastroenterology 1996;111:990-95.
• Lichtenberger & al. Non-steroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs) associate with zwitterionic phospholipids :insight into the mechanism and reversal of NSAID-induced gastrointestinal injury.
Nature Medecine 1995; 1:154-8.
• Lichtenberger & al Zwitterionic phospholipids enhance aspirin's therapeutic activity, as demonstrated in rodent modelsystems. J Pharmacol Exp Ther 1996; 277:1221–27.
• Lichtenberger LM & al. Effect of bisphosphonates on surface hydrophobicity and phosphatidylcholine concentrationof rodent gastric mucosa. Dig Dis Sci. 2000;45:1792-801.
• Wang XD & al. Phospholipids prevent enteric bacterial translocation in the early stage of experimental acuteliver failure in the rat. Scand J Gastroenterol 1994;29:1117-21.
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 La prise de phospholipides en association avec l'aspirine
réduit la toxicité induite par l'aspirine sur le mucus gastrique chez l'homme.
Anand BS & al. Faculté de Médecine de Houston, Texas USA.
The American Journal of Gastroenterology 1999;94:1818-22.
Objectif
Les études animales préliminaires ont montré que la toxicité induite par l'aspirine (ASA) à l'encontre du
mucus gastrique est considérablement réduite, voir complètement abolie si ASA est chimiquement associée
à un phospholipide, la phosphatidylcholine (PC). De plus, l'effet protecteur de la phosphatidylcholine n'in-
fluence pas la propriété de l'ASA d'inhiber la cyclooxygenase (COX) du mucus au niveau de l'estomac et
d'autres tissus. La présente étude évalue l'effet de la phosphatidylcholine associée à l'aspirine (ASA / PC)
au niveau de la muqueuse gastrique chez des volontaires sains. Les résultats (ASA / PC) ont été comparés à
ceux obtenus pour ASA seule.
Méthodes
Seize volontaires sains normaux ont reçu ASA ou ASA/PC dans une étude randomisée double-aveugle en
cross-over. Les sujets ont reçu soit l'aspirine seule à la dose de 650mg 3 fois par jour, soit la même dose
d'ASA chimiquement associée à la PC. L'endoscopie a été pratiquée à l'inclusion, et a été répétée à J4 au
matin, après que les sujets aient reçu la dernière prise de la substance testée. Sur les deux endoscopies, des
spécimens de biopsie antrale ont été obtenus pour permettre l'établissement de l'activité COX au niveau de
la muqueuse et de la concentration de prostaglandines.
Résultats
Le nombre d'érosions gastriques observé avec la formulation ASA/PC a été significativement moins élevé
que lorsque l'ASA était administrée seule (Nombre d'érosions - principal ± déviation standard; ASA 8.7 ±
10.7 versus ASA/PC 2.9 ± 4.3; p<0.025). Une tendance similaire a été observée au niveau du duodénum, mais
la différence n'était pas statistiquement significative. L'activité antrale COX, ainsi que le niveau de prosta-
glandines 6-keto PGF 1-alpha, ont été réduits significativement (80-88%) indifféremment selon les deux
groupes ASA et ASA / PC.
Conclusions
La présente étude montre que les dommages à l'encontre de la muqueuse gastrique peuvent être réduits en
associant chimiquement l'aspirine avec de la phosphatidylcholine. Le mécanisme de protection du mucus
dispensé par la phosphatidylcholine n'est pas lié à une quelconque altération de la capacité d'inhibition de
l'activité COX par l'aspirine au niveau de la muqueuse. La protection par la phosphatidylcholine est attri-
buable à sa propriété de maintenir la barrière de défense hydrophobe du mucus gastrique.

Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 Stéatoses alcooliques / non-alcooliques.
• Alliet J & al. " L'hépatocyte humain stéatosique: étude ultrastructurale. " Ouest Medical 1976;29:85-104.
• Buchman A.L & al. Lecithin increases plasma free choline and decreases hepatic steatosis in long-termtotal parenteral nutrition patients. Gastroenterology 1992; 102:1363.
• Cairella M, Polyunsaturated phosphatidylcholine combined with vitamin B complex in the treatment ofpatients with disorders of the hepatobiliary function caused by unbalanced nutrition Clin Ter. 1989;131:237-46.
• Gonciarz Z & al. Med Chir Digest 1988;17:61.
• Holomán J & al. favourable effects of essential phospholipids and the arrangement of life routine inpatients with toxic damage liver. Bratisl Lek Listy 1998;99:75-81.
• Turecky L & al. Plasma proteins in patients with liver steatosis and the effect of treatment of essential phos-pholipids. Bratisl Lek Listy. 1996;97:625-8.
• Turecky L & al. Plasma lipid parameters in patients with alcoholic fatty liver after treatment with essentialphospholipids. Bratisl Lek Listy. 2003;104:227-31.
• Horejsova M & al. The effect of polyene phosphatidylcholine (Essentiale forte) in the treatment of liversteatosis and ultrasound findings--preliminary study. Cas Lek Cesk. 1994;133:366-69.
• Uhlíková E & al. Effect of administration of essential phospholipids on the metabolism of copper and ceru-loplasmin in patients with liver steatosis. Institute of Biochemistry, Medical School, Comenius University,Bratislava, Slovakia.
• Kastuscak I &al. Essential phospholipids in the treatment of alcohol-induced steatosis and hepatitis.
Cas Lek Cesk. 1988;127:556-9.
• Lata J & al Protective effect of essential phospholipids on liver injury due to total parenteral nutritionVnitr Lek. Czech. 2001;47:599-603.
• Knuechel F & al. Double blind study in patients with alcohol-toxic fatty liver. Med. Welt 1979;30:411.
• Schuller Perez A & al. Controlled study using multiply-unsaturated phosphatidylcholine in comparisonwith placebo in the case of alcoholic liver steatosis. Med. Welt 1985;72:517.
• Vakhrushev & al. Use of essentiale with cholagogue in fatty liver complicated by cholecystitis for loweringthe lithogenic. Source : monographie Essentiale Rhône-Poulenc.
• Wallnoefer H & al. " Essential " phospholipids in the treatment of hepatic disease.
Med. Monatsschrift 1973; 27:131.
Absorption des phosphatidylcholines exogènes.
• Lekim D & al. The incorporation of essential phospholipids into the organs of intact and galactosamineintoxicated rats Arzneimittelforschung. 1974;24:1217-21.
• LeKim D & al. Incorporation of complete phospholipid molecules in cellular membranes of rat liver afteruptake from blood serum. Hoppe Seylers Z Physiol Chem. 1972;353:949-64.
• Oette K & al. Absorption of dilinoleoylphosphatidylcholine after oral administration.
Arzneimittelforschung. 1995;45:875-9.
• Alberts B, Bray D, Lewis L, et al. Molecular Biology of The Cell. New York : Garland Publishing; 1989.
• Dobrynina OV & al. Reparation of hepatocyte mitochondrial membranes using phosphatidylcholine lipo-somes. Biull Eksp Biol Med. 1991;112:135-6.
• Fox JM & al. Pharmacokinetics of orally ingested phosphatidylcholine. In: Barbeau A, et al, eds. Nutritionand the Brain, Volume 5. New York: Raven Press. 1979: 95-108.
• Hirsch MJ & al. Relations between dietary choline or lecithin intake, serum choline levels, and variousmetabolic indices. Metabolism. 1978;27:953-960.
• Jones AL & al. Anatomy of the normal liver. In: Zakim D, Boyer TD, eds. Hepatology: A Textbook of LiverDisease. Philadelphia: WB Saunders; 1996:3-32.
• Stoffel W & al. Pleomorphic functions of highly unsaturated phospholipids in biological membranes andserum lipoproteins. Med Welt 1978;29:124-31.
• Spector AA & al. Membrane lipid composition and cellular function. J Lipid Res 1985;26:1015-35.
• Wagener & al. Pharmacology of « essential » phospholipids. Drug Res 1976;26 :1733-43.
• Zierenberg O & al. Intestinal absorption of polyene phosphatidylcholine in man. J Lipid Res 1982;23:1136-42.
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 Essai randomisé contrôlé en double aveugle sur la phosphatidylcholine
versus placebo dans la stéatose hépatique
associée à la nutrition parentérale prolongée.
BBuchman A.L & al. Faculté de médecine UCLA Los Angeles, USA, département de gastroentérologie pédiatrique et nutrition.
15 patients recevant une nutrition parentérale prolongée (TPN) associée à une stéatose hépatique présen-tent des taux plasmatiques de choline libre (6.3 ± 0.8 mmol/L) en dessous de la normale. Ces patients ontreçu, soit de la phosphatidylcholine (lécithine) par voie orale, soit du placebo, pendant 6 semaines dans unprotocole randomisé en double-aveugle.
Les patients ayant reçu de la phosphatidylcholine ont présenté une augmentation significative des taux plas-matiques de choline libre dés la 2ième semaine de traitement (53,4% ± 15,4%, p=0.04) maintenue pendanttoute la durée de traitement. Dans le groupe placebo, les taux plasmatiques de choline libre étaient inchan-gés à 2 semaines et diminuaient significativement à 6 semaines (25.4% ± 7.1, p<0.01).
Une diminution significative et progressive de la stéatose quantifiée par des mesures tomodensitométriquesa été montrée dans le groupe phosphatidylcholine à la 2ième semaine (CT Hounsfield 7,5 ± 1,7 unités, p=0.02)et à la 6ième semaine (CT Hounsfield 13,8 ± 3,5 unités, p=0.03) de traitement, mais pas dans le groupe placebo.
Conclusions
La stéatose hépatique observée chez de nombreux patients recevant une nutrition parentérale prolongée est
causée par un déficit en choline libre plasmatique et pourrait disparaître par une supplémentation en
phosphatidylcholine. Chez ces patients, la choline doit être considérée comme un nutriment essentiel.

Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 Effet de la phosphatidylcholine sur les paramètres biologiques hépatiques
chez des patients ayant une stéato-hépatite alcoolique.
Knuchel & al, Faculté de médecine de Heidelberg, Allemagne Die Medtzinische Welt 1979;30:411-16. « le monde médical », Allemagne) Résumé :
L'influence de la phosphatidylcholine sur les paramètres enzymatiques et sur la composition lipidique du
sérum a été étudiée chez des patients ayant une stéatose / stéato-hépatite alcoolique dans un protocole ran-
domisé en double-aveugle. 40 patients ont reçu, soit la phosphatidylcholine (Essentiale ® Rhône-Poulenc
phosphatidylcholine 1800 mg/j), soit un placebo pendant 56 jours. Les dommages hépato-toxiques induits par
l'alcool et l'existence éventuelle de stéato-hépatite ont été vérifiés par biopsie. Les valeurs des enzymes
sériques et des immunoglobulines ont été le critère principal d'inclusion dans l'étude. Une perte de poids
moyenne de 3kg a été observée dans les deux groupes, sans effet sur les paramètres biologiques. La diffé-
rence entre les deux groupes a été hautement significative en faveur du groupe phosphatidylcholine pour
tous les paramètres étudiés tels que : ASAT, ALAT, leucine aminopeptidase, glutamate déshydrogénase,
phosphatase alcaline, gamma-GT, cholestérol total, β-cholestérol, triglycérides, bilirubine, immunoglobulines
ainsi que la composition sérique en acides gras. La compatibilité systémique de la phosphatidylcholine a été
jugée bonne.
Sélection des patients et méthodes (extraits) :
L'objectif de cette étude menée en double aveugle pendant 56 jours a été de confirmer si l'administration de
phosphatidylcholine, comparé au placebo, pourrait permettre d'obtenir des améliorations significatives des
paramètres biochimiques hépatiques chez des patients ayant une stéatose / stéato-hépatite alcoolique.
L'effet de la phosphatidylcholine sur la composition sérique en acides gras et sur les immunoglobulines a
également été étudié.
Quarante patients (âge moyen 49 ans) ont été sélectionnés pour l'étude. Ils étaient initialement suivis pourcomplications cardio-vasculaires et hospitalisés dans les suites d'un infarctus du myocarde, d'HTA, ou decomplications du diabète. Dans chaque groupe, 8 patients avaient un diabète sucré latent (test de toléranceau glucose temporairement pathologique). Les deux groupes ont été ajustés de manière à être comparablessur ce critère.
Aucun de ces patients n'était sevré, et l'abstinence stricte de la consommation d'alcool dans la très grandemajorité des cas n'a pas été observée.
Les patients étudiés ont eu une biopsie hépatique attestant l'existence de dommages induits par la toxicitéde l'alcool. La majorité des patients avaient une stéato-hépatite correspondant au stade II selon la classifi-cation de Kalk. Les valeurs sériques en fer et en immunoglobuline IgA étaient élevées. Les valeurs d'ami-notransférases ASAT, ALAT étaient entre 3 et 5 fois supérieures à la normale. Les signes décelés parbiopsie, ajoutés aux valeurs des paramètres biochimiques, ont déterminé l'inclusion dans l'étude. Le bilanhépatique standard a été étendu à l'analyse du β-cholestérol, des leucine aminopeptidases, des immuno-globulines et de la composition sérique en acides gras.
Un régime standard était administré durant l'étude. Tout traitement hépatotrope ou lipotrope a été arrêté8 jours avant le début de l'étude. Les traitements à base de corticostéroïdes, d'immuno-suppresseurs, d'anti-métaboliques, d'hypolipémiants n'ont pas été utilisés.
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 Résultats, discussion (extraits)
Les patients ont perdu en moyenne 3kg du fait du régime et du repos alité au cours de leur résidence dans
la clinique. La perte de poids n'a pas entraîné de changements significatifs des paramètres ASAT, ALAT,
phosphatase alcaline, glutamate-déshydrogénase, leucine aminopeptidase, gamma-GT, cholestérol total,
β-cholestérol, triglycérides, bilirubine dans le groupe placebo. Le traitement de 56 jours par la phosphati-
dylcholine a permis une normalisation ou un retour proche des valeurs normales de ces paramètres (p<0.05).
Ces figures montrent le profil évolutif des différents paramètres au cours de l'étude.(Ceci s'applique égalementaux paramètres glutamate déshydrogénase, lactate déshydrogènase et gamma-GT non pris en compte sur cesfigures).Toutes les différences sont significatives en faveur de la phosphatidylcholine (p<0.05). L'effet de la phosphatidylcholine sur les marqueurs biologiques de l'inflammation hépatique a été moinsmarqué.
Les tests de compatibilité montrent que la phosphatidylcholine n'a pas d'effet indésirable au niveausystémique. Aucun effet secondaire de la phosphatidylcholine n'a été observé chez les 40 patients.
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 Etude randomisée en double aveugle sur des patients
ayant une stéatose hépatique associée au diabète.
Gonciarz Z & al. Med Chir Digest. 1988 ;17:61 Dans une étude randomisée en double aveugle menée sur 30 patients âgés ayant une stéatose hépatiqueassociée au diabète, une diminution significative de l'hépatomégalie a été observée 6 mois après le débutdu traitement dans le groupe phosphatidylcholine (Essentiale ® Rhône-Poulenc phosphatidylcholine1800 mg/j) et n'a pas été observée pour aucun des patients du groupe contrôle. Dés 4 semaines après ledébut du traitement, l'activité gamma-GT était significativement réduite dans le groupe phosphatidyl-choline par rapport au groupe placebo.
Il y a eu une amélioration histologique particulièrement marquée chez 4 patients dans le groupe phosphati-dylcholine et chez un seul patient dans le groupe placebo.
Effets cellulaires de la phosphatidylcholine chez des enfants
ayant une stéatose hépatique associée à la malnutrition.
Alliet J & al. L'hépatocyte humain stéatosique : étude ultrastructurale.
L'Ouest Médical, 1976;29 :85-104.
94 enfants ayant une infiltration graisseuse du foie et des dommages membranaires dus au Kwashiorkoront été traités dans une étude contrôlée. Les enfants ont été traités par un régime hyper-protéiné stan-dard seul ou en association avec la phosphatidylcholine (Essentiale ® Rhône-Poulenc phosphatidylcho-line 1800mg/j). Les examens au microscope électronique ont montré la disparition quasi-complète desdépôts graisseux, ainsi qu'une restauration marquée des structures membranaires (membranesnucléaires, membranes mitochondriales, reticulum endoplasmique et appareil de Golgi) après 18 jours detraitement. Une hypertrophie modérée du reticulum endoplasmique granuleux et une richesse en ribo-somes ont suggéré une augmentation de la synthèse protéique. Les signes de restauration structurelle deshépatocytes et de leurs organites sont apparus plus tôt dans le groupe traité par phosphatidylcholine quechez les enfants ayant reçu seulement un régime hyper-protéiné.
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 Effet échographique de la phosphatidylcholine poly-insaturée
dans le traitement de la stéatose hépatique.
Horejsova M & al, Service de Médecine Interne Hôpital de Prague, République Tchèque.
Cas Lek Cesk. 1994;133:366-69.
Contexte
La stéatose du foie est l'hépatopathie la plus fréquente ; sa détection a considérablement progressé grâce à
l'échographie. La présence de dépôts lipidiques dans les hépatocytes altère l'ultrastructure des membranes
cellulaires. La cellule endommagée est rendue incapable de satisfaire de manière adéquate aux besoins éner-
gétiques nécessaires aux synthèses de phospholipides, constituants primaires des membranes cellulaires et
intra-cellulaires. L'apport exogène de phosphatidylcholine joue un rôle important dans la régénération des
membranes des hépatocytes.
Objectif
L'objectif de cette étude ouverte non contrôlée a été de tester l'efficacité de la phosphatidylcholine sur la
régression de la stéatose chez un groupe de 30 femmes ayant une stéatose alcoolique ou non-alcoolique
documentée échographiquement.
Méthode
La stéatose a été diagnostiquée à l'échographie par une hyper-échogénicité du parenchyme hépatique,
nécessairement associée à des degrés variés d'hépatomégalie ainsi que par la présence apparente de veines
hépatiques à lumière normale. La phosphatidylcholine (Essentiale ® Rhône-Poulenc phosphatidylcholine
1800mg/j) a été administrée pendant 6 mois. Les examens cliniques, échographiques et biochimiques ont été
pratiqués au début de l'essai, à 2 mois et à 6 mois.
Evolution échographique de la stéatose après traitement
Amélioration partielle exempts de stéatose Diminution de l'hépatomégalie et des valeurs des tests de laboratoire
Fin de traitement Hépatomégalie cm Gamma-GT mu kat/l Des diminutions statistiquement significatives ont également été mesurées pour la bilirubine totale (p<0.032),le cholestérol (p<0.013) et les triglycérides (p<0.001). Chez tous les sujets, les sensations subjectives se sontaméliorées (p<0.05).
Conclusion
Les auteurs ont montré que l'effet d'un traitement de 6 mois par phosphatidylcholine était :
très bon
amélioration seulement amélioration des paramètres amélioration de tous des plaintes subjectives biologiques hépatiques les paramètres investigués et des plaintes subjectives Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 Médicaments / xénobiotiques hépatotoxiques.
• Caderni G. " The effect of phospholipids and lipotropic factors on xenobiotic toxicity. " In, Phospholipids,ed. Hanin I, Pepeu G. Plenum Press, 1990, New York.
• Esslinger F. Death cap mushroom poisoning: report of clinical experience. Med. Welt 1966;19:1057.
• Hisanaga M & al. Abnormality of liver function in patients treated with antiepileptic drug and a trial ofpolyene phosphatidylcholine treatment for these patients. Folia Psychiatr. Neurol. japonica 1980;34:318.
• Holoman J & al. Positive effects of essential phospholipids and improvement of life style in patients withtoxic liver injury. Bratisl Lek Listy 1998;99:75-81.
• Konoplia NA & al. Effects of riboxin, essentiale, and phylloquinone on the immunomodulating andantioxidant effect of laser and magneto-laser irradiation in liver toxicosis induced by gentamycin.
Klin Farmakol. 2002 ;65:58-61.
• Kuntz H.D & al. Hepatotoxicity of rifampicin and the effect thereon of " essential " choline phospholipids.
Med. Welt 1978;29:452.
• Kuntz E & al. Acute peroral trichloroethylene poisoning. Med. Welt 1965;16:2872.
• Marpaung B. Tuberkulostatische Kombinations-therapie aus INH, RMP und EMB.
Therapiewoche 1988; 38, 734-40.
• Prokopenko & al. Effect of essentiale and riboxin on immunosuppressive properties of thrombocytes anderythrocytes during liver intoxication. Eksp Klin Farmakol. 2001;64:37-41.
• Shpagina LA, Bobrov SV. Administration of essential phospholipids in persons exposed to chemical indus-trial pollutants Ter Arkh. 2004;76:63-6.
• Uteshev BS & al. The effect of Essentiale and riboxin on the immunomodulating properties of theerythrocytes in a toxic liver lesion. Eksp Klin Farmakol. 1997;60:53-6.
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 Effet de la phosphatidylcholine sur l'hépatotoxicité médicamenteuse
des traitements anti-tuberculosiques.
Marpaung B & al. Faculté de Médecine Nord-Sumatra, Indonésie. Therapiewoche 1988;38:734-40.
Dans cette étude randomisée en double-aveugle, 101 patients atteints de tuberculose active ont reçuchaque jour pendant 3 mois une trithérapie comportant l'isoniazide, la rifampicine, et l'ethambuthol àdes doses adaptées au poids. Les patients ont été randomisés pour recevoir de la phosphatidylcholine(Essentiale ® Rhône-Poulenc phosphatidylcholine 1800 mg/j) ou du placebo pendant toute la duréed'exposition au traitement anti-tuberculosique.
La recherche de BK dans les crachats est restée positive sur seulement 1 cas sur 101. Tous les patients ontprésenté une amélioration clinique et radiologique des lésions de la tuberculose.
Le but de ce travail a été de tester si l'administration de phosphatidylcholine réduit l'incidence del'élévation des transaminases chez les patients recevant une tri-thérapie anti-tuberculosique.
Les figures montrent la proportion de patients présentant une élévation des transaminases ASAT et ALATaprès 3 mois de traitement anti-tuberculosique dans le groupe phosphatidylcholine et dans le groupe placebo.
Les différences ont été statistiquement significatives
(p<0.05).
■ Phosphatidylcholine■ Placebo Conclusion
La phosphatidylcholine réduit l'incidence des épisodes d'hépatotoxicité associés à la prise d'agents anti-
tuberculosiques.

Ces résultats pourraient témoigner d'un effet plus global de réduction de l'hépatotoxicité iatrogène grâce à
ses propriétés hépatoprotectrices. L'administration de phosphatidylcholine pourrait prévenir ou réduire
l'hépatotoxicité de certains médicaments.

Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 Administration de phosphatidylcholine chez des personnes exposées
à des polluants chimiques industriels.
Ter Arkh 2004;76:63-66. Shpagina LA, Bobrov SV (Russie) Objectif
Examiner l'efficacité de la phosphatidylcholine (Essliver ®) chez des patients ayant reçu une intoxication
chronique par un complexe d'agents toxiques tels que des composés solubles ou insolubles de l'uranium, du
plomb ou du mercure.
Matériel et méthodes
Des examens de la bilirubine, des capacités de synthèse protéique et enzymatique par le foie, l'activité des
radicaux libres, les niveaux d'oxydation lipidique et de défenses anti-oxydantes, ont été conduits chez 42
personnes (âge moyen 66.4 ± 4.2 ans) professionnellement exposées à des agents chimiques (composés
de l'uranium, du plomb ou du mercure) pendant 12.6 ± 1.8 ans. Les patients ont été divisés en deux
groupes : les patients du groupe 1 ont reçu la thérapie standard avec enterosorbents, angioprotecteurs
cérébraux et alpha-tocopherol; les patients du groupe 2 ont reçu la thérapie standard avec la phosphati-
dylcholine à la place du alpha-tocopherol.
Résultats
Les patients du groupe 2 ont eu significativement moins de plaintes de fatigue, d'anxiété, de dyspnée, et de
troubles du sommeil. L'amélioration a été observée au niveau du volume globulaire érythrocytaire moyen,
des concentrations en alpha-2 et gamma-globulines, des activités catalase et sulfhydril des érythrocytes ; des
activités transaminases et de l'intensité de l'hémolyse (saponine).
Conclusion
La phosphatidylcholine est efficace chez des personnes professionnellement exposées à des polluants
chimiques industriels.

Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 Effets favorables de la phosphatidylcholine chez des patients
ayant une stéatose hépatique induite par des toxiques industriels.
Holoman J & al, Faculté de médecine de Bratislava, département pharmacologie clinique, Bratisl Lek Listy 1998;99:75-81. Dans un essai thérapeutique ouvert, non randomisé, les auteurs ont étudié l'effet d'un traitement de 3 moispar phosphatidylcholine (Essentiale ® Rhône-Poulenc phosphatidylcholine 1800mg/j) chez des patients (31hommes, 2 femmes, moyenne d'âge 45,6 ± 10,8 ans) ayant une stéatose / stéato-hépatite. L'origine de la stéa-to-hépatite est due à l'exposition à des toxiques professionnels (polychlorures de phénols, crésols) et/ou àl'alcool. La diminution, voir l'arrêt de la consommation d'alcool est recommandée à tous les buveurs.
Les auteurs ont utilisé des méthodes non invasives d'observation : examens cliniques, tests de laboratoire,échographies. Une attention particulière a été portée à l'évaluation des capacités de biotransformation hépa-tique par la détermination du phénotype métabolique spartéine-debrisoquine-dextromethorphane. Lesrésultats des investigations ont indiqué : Résultats :
(1) Des améliorations significatives observées chez la majorité des patients traités pour ce qui est de la quan-
tification échographique de la stéatose, des paramètres biochimiques du foie, des plaintes subjectives, et des
capacités de biotransformation du foie.

(2) Une très bonne tolérance de la phosphatidylcholine : pas d'effets indésirables.
Evaluation générale du foie par échographie des 33 patients suivis dans l'étude
Taille du foie (cm2) Infiltration graisseuse (X : moyennes arithmétiques pour 33 patients, SD déviation standard) Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 • Ilic V & al. Therapy for HBsAg-positive chronically active hepatitis. Effect of "essential" phospholipids.
Med. Welt 1991; 85, 523.
• Jenkins PJ. & al. Use of polyunsaturated phosphatidylcholine in HBsAg negative chronic active hepatitis:results of prospective double-blind controlled trial. Liver 1982;2:77.
• Niederau C & al. Polyinsaturated phosphatidylcholine and interferon alpha for treatment of chronic hepa-tits B and C : A multi-center, randomized, double-blind, placebo-controlled trial.
Hepato-gastroenterology 1998;45:797-804.
• Panoz M.Z & al. Activity of polyunsaturated phosphatidylcholine in HBsAg negative (autoimmune) chronicactive hepatitis and in acute alcoholic hepatitis. In, 50th Anniversary phospholipid Research (EPL)International Symposium, 1990.ed. K. Gundermann and R. Schumacher. Bingen/Rhein: wbn-VeriagGermany.
Z. Gatroenterol 1991; 29:21-24.
• Yano M & al. Blind assessment of liver biopsy findings in chronic hepatitis: drug efficacy trial of polyenephosphatidylcholine. Shindan to chiryo 1978;9:1783-1789.
• Atoba MA & al. Effect of essential phospholipid choline on the course of acute hepatitis-B infection.
Trop. Gastroenterol. 1985; 6:96.
• Atoba MA & al. The effects of essential phospholipid choline in HBs-Ag negative acute hepatitis.
West Afr J Med. 1989;8:284-7.
• Buzzelli G & al. A pilot study on the liver protective effect of silybin- phosphatidylcholine complex (IdB1016) in chronic active hepatitis. Intl. J. Clin. Pharmacol, 1993; 31:456.
• Frosch B & al. Therapy of hepatitis epidemics. Fortschritte Med. 1963;81:725.
• Guan R & al. The effect of polyunsaturated phosphatidylcholine in the treatment of acute viral hepatitis.
Aliment Pharmacol Ther. 1995;9:699-703.
• Hantak I & al. Essential phospholipids in the treatment of chronic infection with the hepatitis B virus.
Vnitrni Lekarstvi (internal Medicine), 1990; 36:1164.
• Hirayama C & al. The clinical effect of polyene phosphatidylcholine in chronic hepatitis in a double-blindtest. Rinsho to kenk-yu 1978;55:194.
• Kautsch E & al. Comparison of therapy in acute hepatitis epidemics. Med. Klin. 1965; 60:1401.
• Kosina F & al. Essential choline-phospholipids in the treatment of viral hepatitis.
Cas. Lek. Ces. 1981;120:957.
• Klemm J & al. Untersuchungen uber den Einfluss therapeutischer Teilkoerper-bestrahlungen auf dieLeberfunktion und die Schutzwirkung essentieller Phospholipide. Strahlentherapie 1964;123,438.
• Mukhamedov NB & al. Combined therapy of chronic hepatitis C in children with phosphogliv.
Biomed Khim. 2003;49:105-9.
• Tsyrkunov VM & al. Lipostabil in the treatment of hepatitis B in subjects who abuses alcohol .
Klin Med (Mosk) 1992;70:75-8 • Visco G & al. Polyunsaturated phosphatidylcholine associated with vitamin B complex in the treatment ofacute viral hepatitis B. La Clinica Terapeutica 1985;114:183.
• Wallnoefer H & al. "Essential" phospholipids in the treatment of hepatic disease.
Med. Monatsschrift 1973;27:131.
• Wegner H & al,. Essential phospholipids in the therapy of hepatitis infectiosa. Munch.
Med. Welt 1965;5:227.
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 La phosphatidylcholine poly-insaturée et l'interféron alpha
dans le traitement des hépatites virales chroniques B et C :
étude multicentrique, randomisée, en double aveugle, contrôlée versus placebo.
Niederau C Strohmeyer G Helgtens T Pater K Göpter E. Service de gastroentérologie, hépatologie et maladies infectieuses. Université Helnrich-Heine de Düsseldorf, Allemagne.
Objectif
La phosphatidylcholine poly-insaturée (PPC) diminue le taux sérique des transaminases dans les modèles expé-
rimentaux d'hépatite. Cette étude multicentrique, randomisée, en double aveugle, contrôlée versus placebo a
évalué les effets de la PPC chez des patients ayant une hépatite chronique B ou C en association avec l'inter-
féron alpha 2a ou 2b [standard]. Le diagnostic d'hépatite chronique virale a été établi d'après réplication virale,
signes d'hépatite chronique sur biopsie hépatique, et valeurs sériques d'alanine aminotransférase ALAT
supérieures à deux fois le seuil supérieur des valeurs normales.
Méthodes
Les patients ont reçu respectivement 5 millions I.U (hépatite B) et 3 millions I.U (hépatite C) d'interféron
alpha 2a ou 2b [standard] trois fois par semaine pendant 24 semaines. Ils ont été assignés de manière randomi-
sée à un traitement additionnel oral de phosphatidylcholine poly-insaturée (PPC) (Essentiale ® Rhône-Poulenc
phosphatidylcholine 1800mg/j) ou de placebo pendant 24 semaines. La réponse biochimique au traitement a été
définie par une baisse du taux d'alanine aminotransférase ALAT de plus de 50% par rapport au taux pré-
thérapeutique. Les sujets répondeurs ont ensuite été traités par PPC ou par placebo pendant 24 semaines
supplémentaires après l'arrêt du traitement par interféron.
Résultats
176 patients ont complété le protocole d'étude (population du protocole : 92 dans le groupe PPC (22 ayant une
hépatite B, 70 ayant une hépatite C) et 84 dans le groupe placebo (25 ayant une hépatite B, 59 ayant une
hépatite C). Une réponse biochimique (diminution ALAT > 50%) a été observée chez 71% des patients traités
par PPC, mais seulement chez 56% des patients qui ont reçu le placebo (p<0.05). La PPC a augmenté le taux
de réponse biochimique en particulier chez les patients ayant une hépatite C : 71% de ces patients ont répon-
du dans le groupe PPC versus 51% dans le groupe placebo (p<0.05). Un traitement par PPC ou par placebo a
continué à être administré après arrêt du traitement par interféron chez les sujets ayant précédemment répondu.
Le traitement prolongé par PPC a augmenté le taux réponse biochimique prolongée à 48 semaines chez les
patients atteints d'hépatite C après arrêt de l'interféron (41% groupe PPC versus 15% dans le groupe contrôle ;
p=0.064). En revanche, la PPC n'a pas influencé la réponse biochimique à l'interféron chez les patients atteints
d'hépatite B. La PPC n'a pas accéléré l'élimination de l'ADN VHB, HbeAg et ARN VHC.
Conclusion
En conclusion, la phosphatidylcholine poly-insaturée (PPC) pourrait être recommandée chez les patients ayant
une hépatite chronique C en combinaison avec l'interféron et après la fin du traitement de manière à réduire
le taux élevé de rechute. A la différence de l'interféron et d'autres agents antiviraux, la phosphatidylcholine
sans effets secondaires est très bien tolérée.

Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 Etude randomisée contrôlée en double aveugle versus placebo
sur la phosphatidylcholine dans les hépatites virales chroniques actives B
Ilic V & al. Institut des maladies infectieuses et tropicales de l'université clinique de Belgrade, ex-Yougoslavie Die Medizinische Welt. 1991;85 :523-525. (« le monde médical », Allemagne) Résumé
Cette étude randomisée contrôlée en double aveugle versus placebo a inclus 50 patients ayant une hépatite
virale chronique active B qui ont reçu pendant plus d'un an, un traitement par phosphatidylcholine
(Essentiale ® Rhône-Poulenc phosphatidylcholine 1800 mg/j), ou par placebo. La réponse après 12 mois a été
évaluée sur des critères histologiques, immunologiques, biochimiques et hématologiques. Ces résultats
ont montré que le cours de la maladie a été positivement et considérablement influencé dans le groupe phos-
phatidylcholine par rapport au placebo. Cette tendance ne s'est pas interrompue après la période de traite-
ment d'un an. La phosphatidylcholine ne présente pas d'effet secondaire notable et convient ainsi à un trai-
tement au long cours comme c'est le cas dans les maladies sévères du foie.
Patients et méthodes (extraits)
Le diagnostic d'hépatite virale chronique active B a été confirmé par tests immunologiques et biopsies hépa-
tiques pour chacun des 50 patients (25 dans le groupe phosphatidylcholine et 25 dans le groupe placebo).
Chaque patient a eu deux biopsies hépatiques : la première à l'inclusion et la seconde après 12 mois de trai-tement. L'état des tissus a été évalué en fonction des aspects suivants : infiltration graisseuse, fibrose porta-le, nécrose intra-lobulaire, inflammation portale, inflammation intra-lobulaire et progression de la cirrhose.
L'échelle suivante a été utilisée pour l'évaluation des lésions histologiques : 0 = absent, 1 = modéré,2 = marqué.
Chaque patient a eu deux examens immunologiques : le premier à l'inclusion et le second après 12 mois. Sontanalysés: HbsAg, HbeAg, delta-Ag, anti-HBs, anti-Hbe et anti-HBc.
Les variables effectives et les variables de contrôle des tests biochimiques et hématologiques ont été déter-minées à l'inclusion, à J14, à J28, ainsi qu'au 2nd, 3ième, 6ième, 9ième, 12ième.mois. Les variables effectives ont étéALAT, cholinestérase, phosphatase alcaline, et peptide du pro-collagène III.
Les variables de contrôle ont été ASAT, lactate déshydrogènase, glutamate déshydrogénase, gamma-GT, α-1-globulines, α-2-globulines, β-globulines, (γ-globulines, prothrombine, bilirubine, cholylglycine, cholestérol,triglycérides, créatine, glucose, érythrocytes, leucocytes, et thrombocytes.
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 Résultats, discussion (extraits)
Un effet favorable a été montré dans le groupe phosphatidylcholine, de manière supérieure au placebo, sur
le cours de la maladie dans les quatre catégories testées (histologique, immunologique, biochimique et héma-
tologique). […]
Une amélioration histologique portant sur au moins une variable (score global) a été observée chez 23 des25 des patients (92%) dans le groupe phosphatidylcholine (p<0.001). L'amélioration a particulièrementporté sur une réduction significative de la nécrose (p<0.001) et de l'inflammation portale (p<0.001). Aucontraire, dans le groupe placebo, une amélioration du score global a été observée chez seulement 10 des 25patients (40%) (p<0.001).
% des sujets par groupe ayant une amélioration histologique
■ Phosphatidylcholine Score global (amélioration ≥ 1 critère)
ALAT (U/I) Placebo Phosphatase Alcaline (U/I) Placebo ALAT (U/I) Phosphatidylcholine Phosphatase Alcaline (U/I) Phosphatidylcholine […] Les valeurs ALAT, pro-collagène III, ASAT, gamma-globulines, bilirubine, cholylglycine sont restées endehors de l'intervalle standard après 12 mois dans le groupe placebo. Dans le groupe phosphatidylcholine,des améliorations significatives ont été observées pour les valeurs ALAT, ASAT, bilirubine à partir de J28 (-globulines, pro-collagène III : 3 mois). Ces améliorations se sont poursuivies jusqu'à 12 mois (p<0.001).
Tous les patients ont bien toléré la phosphatidylcholine.
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 Maladie alcoolique du foie et /ou cas sévères.
• Hazuka V & al. Polyunsaturated phosphatidylcholine + vitamin B complex in the therapy of alcoholichepatopathies. A controlled study versus standard therapy. Clinica Terapeutica 1987;123:369-75.
• Sorrentino F & al. Use of polyunsaturated phosphatidylcholine (EPL) in association with vitamin B com-plex in liver therapy. Clinica Terapeutica 1982 ;102:163.
• Panoz MZ & al. Polyinsaturated phosphatidylcholine for acute alcoholic hepatitis : a double-blind, rando-mized, placebo-controlled trial. Eur J Gastroenterol Hepatol 1990; 2:351-355.
• Wallnoefer H & al. "Essential" phospholipids in the treatment of hepatic disease.
Med. Monatsschrift 1973;27:131.
• Bruha R & al. Essential phospholipids in the treatment of hepatic encephalopathy.
Vnitr Lek. 2000;46:199-204.
• Docker O & al. Therapy of chronic liver diseases and acute, life-threatening liver failure conditions.
Med. Welt 1960;20:1079.
• Fassati R & al. The effect of choline phospholipids on HBsAg and selected biochemistry tests in cirrhosisof the liver. Cas Lek Ces (Czech. J. Med.). 1981;120:56.
• Golochevskaia VS & al. Essential phospholipids in combined therapy of chronic circulatory insufficiencyand hepatic dysfunction. Klin Med (Mosk). 1997; 75:30-33.
• Hayashi H & al. Beneficial effect of salmon roe phosphatidylcholine in chronic liver disease.
Curr Med Res Opin. 1999;15:177-84.
• Kalab M. Essential phospholipids in the treatment of cirrhosis of the liver. Czech J Med. 1983;122:266.
• Kuntz E & al. Pilot study with polyenylphosphatidylcholine in severe liver insufficiency.
Med. Welt 1989;40:1327.
• Leskova GF & al. Effect of phosphatidylcholine liposomes on lipid peroxidation in the liver and phos-pholipid metabolism in hepatocyte plasma membrane in hemorrhagic shock.
Patol Fiziol Eksp Ter. 1991;6:46-7.
• Mueting D & al. Effect of high doses of essential phospholipids administered intravenously and perorallyon metabolism of albumin and fats and on enzymatic activity of chronically ill liver patients. Verhandlungender Deutsche Gesselchaft fur Innere Medizin 1972;17:1389.
• Rottini E & al. Therapy of different types of liver insufficiency using " Essential " phospholipids.
Med. Monatsschrift 1963;17:28.
• Uchaikin VF & al. Hepatoprotective action of phosphogliv in surgery of patients with chronic calculouscholecystitis Khirurgiia (Mosk). 2000;3 14-7.
• Singh NK & al. A pilot study [Phase III] of polyunsaturated phosphatidylcholine in fulminant and subacutehepatic failure. J Assoc Physicians India. 1998;46:530-2.
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 I / Etude multicentrique ‘ Veterans Affairs '
phosphatidylcholine poly-insaturée dans la maladie alcoolique du foie :
effets des équipes médecins & infirmières sur le comportement alcoolique.
CS. Lieber, DG. Weiss, R Groszmann, F Paronetto, S Schenker, Groupe 391 d'étude coopérative ‘ Veterans Affairs '.
Centre médical ‘Bronx Veterans Affairs', Faculté de Médecine du Mont Sinaï, New-York.
Alcoholism : Clinical And Experimental Research 2003;27:1757-64.
Conclusion
Dans une étude sur le traitement de la fibrose alcoolique du foie, une diminution remarquable de la
consommation d'alcool de 16 à 2,5 unités d'alcool a été obtenue par l'approche de l'intervention brève.
Cette méthode met en œuvre des efforts thérapeutiques relativement économiques. Elle repose en premier
lieu sur des sessions de traitement pris en charge par l'infirmière médicale. Ces sessions sont accompagnées
et renforcées par des visites plus courtes avec le médecin.

II / Etude multicentrique ‘ Veterans Affairs ' : phosphatidylcholine
poly-insaturée dans la maladie alcoolique du foie.
Alcoholism : Clinical And Experimental Research 2003;27:1765-72. Contexte
La phosphatidylcholine poly-insaturée (PPC polyenylphosphatidylcholine) prévient la progression de la
fibrose alcoolique chez l'animal. L'objectif a été de d'étudier l'efficacité de la phosphatidylcholine poly-insa-
turée à prévenir ou à inverser la fibrose hépatique chez des buveurs excessifs et de déterminer l'importance
de l'atteinte hépatique associée à la diminution de la consommation d'alcool obtenue chez ces patients.
Méthodes
Cette étude prospective, contrôlée, multicentrique, randomisée, en double-aveugle versus placebo, a été
conduite dans 20 centres médicaux pour vétérans de guerres sur 789 patients (97% d'hommes, âge moyen
48,8 ans) buvant en moyenne 16 unités d'alcool par jour depuis 19 ans (1 unité d'alcool = 14g d'éthanol). La
biopsie hépatique d'inclusion a confirmé la présence de fibrose périvénulaire ou septale ou de cirrhose
incomplète. Ces patients ont été randomisés pour recevoir la PPC ou du placebo. Une biopsie hépatique a
été répétée 24 mois après. Le critère principal a été l'évolution de la fibrose. La progression a été définie par
une progression d'au moins un stade de fibrose.
Résultats
La biopsie à 2 ans a été réalisée chez 412 patients. L'effet de la PPC n'a pas été significativement différent
du placebo pour le critère de jugement principal. La consommation d'alcool a été réduite de manière
inattendue dans les deux groupes à environ 2.5 unités d'alcool par jour. Avec cette consommation, 21.4%
des patients ont avancé d'au moins un stade (22.8% patients sous PPC et 20% patients sous placebo). Le
sous-groupe des patients infectés par le virus de l'hépatite C a montré une progression accélérée. Des
améliorations des transaminases et de la bilirubine en faveur de la PPC ont été observées à certains points
dans des sous-groupes (buveurs excessifs + hépatite C, buveurs excessifs).
Conclusion
Un traitement de 2 ans par la phosphatidylcholine poly-insaturée n'a pas modifié la progression de la
fibrose hépatique. Une tendance en faveur de la PPC a été observée au niveau des transaminases et
de la bilirubine (dans des sous-groupes). Un patient sur cinq a progressé même à des niveaux modérés
de consommation d'alcool.

tolérance de la phosphatidylcholine poly-insaturée :
Sur la base de l'expérience clinique existante, il n'y avait pas de raison d'attendre des problèmes de tolérance
avec la phosphatidylcholine poly-insaturée. Cette étude portant sur un grand effectif n'a pas montré de
toxicité particulière.

Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 Citations bibliographiques de la Phosphatidylcholine
(au chapitre des perspectives thérapeutiques)
• STEATOHEPATITIS (NASH and ASH) - Falk Symposium, 12. Publisher:Kluwer Academic PubPublished 2001/08; C. S. Lieber, Beneficial effects of polyenylphosphatidylcholine in alcoholic and non-alcoholic liver injury; 343 (19).
• Bianchi L. Liver biopsy in elevated liver functions tests? An old question revisited.
Journal of Hepatology 2001;35: 290-94.
• Parola M, Robino G. Oxidative stress-related molecules and liver fibrosis.
Journal of Hepatology 2001;35:297-306.
• Tsukamoto. Current concepts in the pathogenesis of alcoholic liver injury. FASEB J. 2001;15:1335-49.
• Christensen E. Alcoholic hepatitis – glucocorticosteriods or not ? Journal of Hepatology 2002;36:547-48.
• Stewart SF, Day CP. The management of alcoholic liver disease. Journal of Hepatology 2003;38:S2–S13.
• Abittan CS. Alcoholic Liver Disease. Curr Treat Options Gastroenterol. 1999;2:72-80.
• Archakov AI. Phosphogliv: mechanism of therapeutic action and clinical efficacy.
Vopr Med Khim. 2002;48:53.
• Canty DJ, Zeisel SH. Lecithin and choline in human health and disease. Nutr Rev. 1994; 52:327-339.
• Cacciatore L. Alcoholic liver diseases and their treatment. Clin Ter. 1989;13:225-32.
• Fausto N. Hepatic regeneration. In: Zakim D, Boyer TD, eds. Hepatology: A Textbook of Liver Disease.
Philadelphia : WB Saunders;1996:32-58.
• Kidd P. Phosphatidylcholine, Versatile Membrane Nutrient. Its Benefits for the Liver [booklet].
Lucas Meyer Inc., 1996, Decatur, Illinois, USA.
• Lieber CS. New concepts of the pathogenesis of alcoholic liver disease lead to novel treatments.
Curr Gastroenterol Rep. 2004;60-65.
• Lieber CS. alcohol and the liver:1994 update. Gastroenterology 1994;106:1085-1105.
• Shenker S New concepts of dietary intervention in alcoholic liver disease.
J Lab Clin Med. 1999;134:433-36.
• Schenker S. Polyunsaturated lecithin and alcoholic liver disease: a magic bullet? Alcoholism Clin Exp Res 1994;18:1286.
• Schneider, M. Phospholipids., Lipid Technologies and Applications. New York, NY:Marcel Dekker; 1997:15-30.
• Schuppan D & al. Alcohol and liver fibrosis- pathobiochemistry and treatment.
Z Gastroenterol. 1995;33:546-50.
• Skakun NP. The clinical pharmacology and efficacy of Essentiale in liver diseases.
Eksp Klin Farmakol. 1993;56:69-72.
• Stickel F & al Alcoholic liver disease--established treatment and new therapeutic approaches.
Z Gastroenterol. 2003;41:333-42.
• Stickel. Nutritional therapy in alcoholic liver disease. Aliment Pharmacol Ther. 2003;18:357-73.
• Tome S. Current management of alcoholic liver disease. Aliment Pharmacol Ther. 2004;19:707.
• Trotter JF. Current and prospective therapies for hepatic fibrosis. Compr Ther. 1995;21:303-7 / ActaGastroenterol Latinoam. 1995;25:73-84 / USA Aliment Pharmacol Ther. 2004 ;19:707-14.
• Thorne. Current and prospective therapies for hepatic fibrosis. Alternative Medicine 2002;7(2).
• Waluga M. Alcoholic liver disease. Wiad Lek. 2003;56:61-70.
• Wu J, Zern MA. Hepatic stellate cells: a target for the treatment of liver fibrosis.
J Gastroenterol. 2000;35:665-72.
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 RECHERCHE FRANÇAISE EN HEPATOLOGIE
Citations bibliographiques de la phosphatidylcholine
(au chapitre des perspectives thérapeutiques)
• Pr Buffet C. « Traitement médicamenteux des stéato-hépatites non alcooliques ».
POST'U Paris - Association Française de Formation Médicale Continue en Hépato-Gastro-Entérologie.
• Pr Cales P, « Apoptose et fibrose : stratégies anti-fibrotiques ».
Biomed Pharmacother 1998 ; 52(6) : 259-63.
• Pr Hadengue A, « Hépatite alcoolique aiguë grave: deux ou trois idées pour progresser »Journée de Gastroentérologie - Paris - 11 janvier 2003.
• Pr Mathurin P. « La corticothérapie améliore la survie des patients ayant une hépatite alcoolique aiguësévère traités par corticoïdes ». Journée d'Hépatologie EPU Paris VII Paris - 6 janvier 2001.
• Pr Naveau S. « Les indications de la ponction-biopsie hépatique chez les sujets alcooliques ».
Hépato-Gastro. Volume 6, Numéro 1, 11-6, Janvier - Février 1999, Editoriaux.
• Dr Podevin, Pr Calmus. « Physiopathologie de la maladie alcoolique du foie ».
Réunion annuelle de Pathologie Digestive de l'hôpital Cochin, février 2000.
• Pr Pol S. D.E.S d'Hepato-Gastroentérologie Hôpital Necker.
• Nutranews (Revue sur les stratégies nutritionnelles) « dossiers phosphatidylcholine »,numéros de décembre 2000, avril 2002 et septembre 2004.
• INSERM - Observatoire National sur l'alcool :« Alcool - Effets sur la santé » Rubrique Phosphatidylcholine poly-insaturée ;« Stress oxydant et maladies alcooliques du foie » Rubrique Phosphatidylcholine poly-insaturée.
Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005 Phosphatidylcholine (1 800 mg / sachet)
et phospholipides issus de lécithine de graines de soja
enrichie en phosphatidylcholine poly-insaturée
R1 = Acide gras (sn1) en phospholipides par sachet Acide phosphatidique Composition moyenne en acides gras (constitutifs) des phospholipides de soja : par sachet - Acides Gras Essentiels Poly-insaturés Omega 6 (acide linoléique) : - Acides Gras Essentiels Poly-insaturés Oméga 3 (acide alpha-linolénique) : - Acides gras mono-insaturés (acide oléique) : - Acides gras saturés (acide stéarique) : Lipamine Foie & Estomac - Dossier scientifique - Juin 2005

Source: http://www.effi-science.be/media/lipaminefoieestomac.pdf

guerrillafun.com

Guerrilla Entertainment LLC Midwest Drone Racing Rulebook Condensed REV2 March 1, 2016 Destwid MC.LLent mn errilGut hrigypCo Table of Contents 2016 Midwest Drone Racing Rules Condensed REV2 WORKING DRAFT RULES AND REGULATIONS Publish Date: March 1, 2016 The following rules and regulations are currently a draft working copy as of the date listed

Microsoft word - 00058ab.doc

SAFETY DATA SHEET This Safety Data Sheet meets or exceeds the requirements of the Canadian Controlled Product Regulations (WHMIS), the United States Occupational Safety and Health Administration (OSHA) hazard communication standard, the Australian National Occupational Health and Safety Commission (NOHSC), the Taiwan Bureau of Standards, Metrology & Inspection (BSMI), the Japan Ministry of Economy, Trade and Industry (METI), the General Administration of Quality Supervision, Inspection and Quarantine of the People's Republic of China(GB/T 16483-2008) and the European Union Commission Regulation (EC) No 1907/2006.